Auguste & Louis

Le programme complet de la première séance publique payante, à Paris, compte 10 films, tous produits en 1895  :

 

La Sortie de l'usine Lumière à Lyon ("vue" documentaire)

La Voltige ("vue comique" troupier)

La Pêche aux poissons rouges ("vue" familiale : le fils d'Auguste Lumière, alors bébé, pêche dans un aquarium)

Le Débarquement du congrès de photographie à Lyon ("vue" documentaire)

Les Forgerons ("vue" documentaire)

Le Jardinier ("vue comique")

Le Repas de bébé ("vue" familiale : le fils d'Auguste Lumière)

Le Saut à la couverture ("vue comique" troupier)

La Place des Cordeliers à Lyon ("vue" documentaire)

La Mer ("vue" documentaire : baignade de jeunes Citadins)

Lumière

 

 

    

"NON, cette invention n’est pas à vendre et d’ailleurs, mon cher ami, vous pouvez m’en remercier car pour vous elle serait la ruine. Elle peut être exploitée quelque temps comme une curiosité scientifique, mais en dehors de cela, elle n’a aucun avenir commercial..."

 

Le 28 décembre 1895, Antoine Lumière fait cette réponse à Georges Méliès, qui après la première projection publique, voulait acquérir l’appareil conçu par ses fils...

Auguste Lumière (Besançon, 1862 - Lyon, 1954) : biologiste et industriel français

Louis Lumière (Besançon, 1864 - Bandol, 1948) : chimiste et industriel français 

 

Fils d'Antoine Lumière, portraitiste puis photographe de renommée régionale immortalisant sur "plaques sensibles" le monde politique et artistique lyonnais, les 2 enfants aident souvent leur père.

 

Avec les recherches de Louis, qui vient d'obtenir un diplôme d'une école de physique, l'entreprise familiale va connaître une extension plus importante. Celui-ci met au point de nouvelles surfaces sensibles et, à 18 ans, se lance dans la fabrication de plaques sèches au gélatino-bromure d'argent.

1883 : Mise au point de "l'étiquette bleue", produit exclusivement Lumière qui rencontre un beau succès auprès des amateurs (sa sensibilité de 4 ASA est révolutionnaire).

 

1885 : Apparition des premières pellicule souples.

 

1894 : L'industrie est alors créative et florissante. L'usine de Montplaisir installée à la périphérie de Lyon comptait près de 300 ouvrières qui produisaient près de 15 millions de plaques sensibles. Inventeurs, innovateurs, bons gestionnaires dans le domaine de l'industrie photographique, les frères Lumière furent également les pionniers du cinématographe.

 

13 février 1895 : Ils déposent le brevet du cinématographe sous le numéro 245-032. Il s'agit d'une caméra (en bois) qui fait office d'appareil de projection et de tireuse, réalisant "l'entraînement saccadé par griffes d'une pellicule perforée sensible".

A la différence du kinétoscope d'Edison (Etats Unis - brevet déposé en 1891), le cinématographe est bien moins lourd (5 kg au lieu de 500 kg). C'est durant une nuit d'insomnie que Louis Lumière imagine de transposer à la prise de vues le système du pied-de-biche d'une machine à coudre permettant l'avancement du tissu. Ainsi naîtra la caméra qui servira soit à la prise de vue, au tirage des films ou à leur projection.

L'appareil, bien qu'utilisant la même pellicule que celui de Thomas Edison, possède un système d'entraînement plus perfectionné.

 

22 mars 1895 : Le premier film de l'histoire du cinéma que les 2 frères présentent en projection privée a pour titre "la sortie des usines Lumière".

 

28 Décembre 1895 : 1ère représentation publique et payante du cinématographe des frères Lumière à Paris, dans le salon indien, au sous-sol du Grand Café. La séance dure 25 minutes, avec 17 petits films d'une minute chacun. Parmi les plus connus : l'Arrivée d'un train à la Ciotat, l'Arroseur arrosé (initialement appelé "Le Jardinier"), le déjeuner de bébé... C'est le père d'Auguste et Louis qui s'occupe de l'exploitation commerciale de l'invention.

De nombreux documentaires seront réalisés. Le cinéma de fiction n'apparaît qu'avec Méliès (1897 : 1ers films à scénarios), Pathé ou Gaumont (la lutte pour la conquête des marchés qui les oppose dès le début du siècle sera féroce entre ces hommes d'affaires qui feront de la France le 1er pays producteur et exportateur de films cinématographiques, jusqu'à la première guerre mondiale).

 

Leur succès ne s'arrêtera pas là. Ils inventeront également la publicité cinématographique. Les frères Lumière ont à leur actif une quantité innombrable de brevets : ils ont une créativité sans pareil. Ils imaginent dans tous domaines (chimie, électricité, acoustique, automobile, pharmacie, industrie agricole et alimentaire...).